About Events Music FilmLinks Reviews

 


Reviews

Ces trois musiciens se sont rencontrés dans le London Improvisers Orchestra, il y a une dizaine d’années, et ont rassemblé leurs  expériences et leurs intérêts musicaux dans un trio décoiffant, excentrique et atypique. Musique contemporaine et classique pour la hautboïste Catherine Pluygers, jazz contemporain et compositions modernes pour le saxophoniste soprano Adrian Northover et le do-it-yourself from scratch pour les objets amplifiés d’Adam Bohman. Ces trois pôles constituent le gros des références musicales de base de l’improvisation libre avec l’imagination en prime, la quelle est une seconde nature chez ces trois improvisateurs. Les deux souffleurs mêlent leurs souffles avec une réelle empathie et , première constatation, Adrian a le bon goût instinctif de faire sonner son soprano de manière à ce que son timbre, son articulation et sa résonnance se marient avec la sonorité et les volutes du hautbois, instrument nettement malléable que le saxophone. Les deux souffleurs sont confrontés au capharnaüm sonique en provenance de la table d’Adam Bohman, couverte des objets amplifiés les plus hétéroclites, trouvés dans les fins de brocante ou sur la décharge, par le truchement des microcontacts collés sur la surface de la table. Le côté low-fi est accentué par le vieil ampli de guitare 20W bon marché. L’interaction entre les musiciens fonctionne à plusieurs niveaux, le fil mélodique des souffleurs semble hétérogène face à la cuisine bruissante du délirant objétiste, une personnalité réellement et complètement surréaliste. Ses collages graphiques qui ornent pochettes de CD’s et affiches du Horse Club l’illustrent à merveille. Ces trois artistes sont aussi différents qu’ils se complètent dans un synchronisme décalé et une empathie insoupçonnée au premier abord. Il y a un courant au sein de l’impro londonienne qui consiste à marier la chèvre et le chou dans des assemblages improbables. Terry Day, Steve Beresford, Phil Wachsmann, Lol Coxhill ont été coutumiers du fait, laissant l’esprit de sérieux à leurs collègues germaniques et français. Cela dit, Porridge Diplomacy  se compose de 18 pièces entre cinquante secondes pour les plus courtes et 3 ou 4 minutes pour les plus longues. Les titres improbables sortent tout droit de l’imagination de Bohman qui est aussi un poète qui utilise l’art de la découpe et le collage des mots dans un télescopage sémantique on ne peut plus british. D’ailleurs lors d’une distribution de chocolat après un concert londonien, et voulant offrir un chocolat aux feuilles de menthe au plus « british » des improvisateurs présents, l’assemblée m’a désigné Adam Bohman comme étant celui-là. Ex-cen-tri-que, sans ostentation et avec la plus confondante simplicité. En belge bon teint, Adam est le « king du brol » parfait. Cannibal magnetism, Furlong, Compression Mode, Talcum Chowder, Varicose Lane, Luggage Daffodils and Tungsten  défilent avec un aplomb et un naturel inimitable entraînant les souffleurs à se dépasser au point qu’on oublie qui joue du hautbois ou du soprano et lequel des deux instruments / instrumentistes intervient… en se calant sur les ponctuations des bruitages de Bohman. Le jeu de Catherine Pluygers fait preuve d’une souplesse et d’une fluidité inventive qui demande une technique haut de gamme, sans que cela ne sente l’effort et l’exploit. Une invention naturelle et organique. Adrian Northover maîtrise le sax soprano avec une réelle maîtrise dans les multiphoniques et les doigtés croisés. Pour ces trois musiciens attachants, l’improvisation , l’écoute et l’expression de leurs singularités musicales est un art de vivre, joyeusement oublieux de l’exégèse esthétiquante de bazar.

Jean-Michel Van Schouwburg

Sept 2013

 

English translation

These three musicians met in London Improvisers Orchestra, and cover a decade of collected experience and musical interests in a mind-blowing trio, eccentric and unusual. Classical and contemporary music for oboe Catherine Pluygers , contemporary and modern jazz compositionsfor soprano saxophonist Adrian Northover and do-it -yourself from scratch for amplified AdamBohman objects. These three areas constitute the bulk of musical references based free improvisation with imagination bonus, which is second nature to these three improvisers. Both blowers combine their breaths with real empathy and first finding, Adrian has good instinctive taste ringing soprano sound so that its timbre , articulation and resonance are combined with the sound of the oboe and scrolls , clearly malleable as saxophone instrument. Both blowers face the sonic mess from the Adam Bohman table covered objects amplified the most disparate , found in flea market or for the discharge through microswitches glued to the surface of the table. The low-fi side is accentuated by the old guitar amp 20W cheap. The interaction between the musicians work on several levels, the melodic thread blowers seems heterogeneous facing the kitchen rustling objétiste delusional , truly and completely surreal personality. Its graphic collages adorning 's CD covers and posters Horse Club illustrated perfectly. These three artists are as different as they complement each other in a staggered timing and an unexpected empathy at first. There is a current in the London improvisation that involves marrying the goat and the cabbage in improbable assemblies . Terry Day , Steve Beresford, Phil Wachsmann , Lol Coxhill was customary due , leaving the spirit of seriousness to their German and French colleagues. That said, Porridge Diplomacy consists of 18 rooms between fifty seconds for shorter and 3 or 4 minutes longer . The unlikely titles come straight from the imagination of Bohman who is also a poet who uses the art of cutting and pasting words in a semantic telescoping can no longer chic. Moreover at a chocolate distribution after a London concert, and willing to offer a chocolate mint leaves at the "British" improvisers present , the meeting appointed Dr. Adam Bohman as one. Ex -cen -tri- that, without ostentation and with the astounding simplicity. Under Belgian staunch , Adam is the " king of brol " perfect. Cannibal magnetism , Furlong , Compression Mode , Talcum Chowder , Varicose Lane, Luggage Daffodils and Tungsten parade with aplomb and an inimitable natural causing blowers to exceed the point that we forget who plays the oboe or soprano and which of the two instruments / instrumentalists involved ... leaning back on punctuation noises Bohman . The game Catherine Pluygers demonstrated flexibility and a creative flow that requires high technical quality , but it does not feel the effort and achievement. A natural and organic invention. Adrian Northover control soprano sax with a real mastery in multiphonics and cross fingerings. For these three engaging musicians , improvisation , listening and expressing their musical singularities is a lifestyle , happily oblivious to the exegesis esthétiquante bazaar .